Kaléïdoscorps

Multipliées dans une symétrie régulière, les silhouettes captées révèlent des vues kaléidoscopiques surprenantes, qui offrent au spectateur la possibilité d’un vagabondage imaginatif infini.

MONSTRE & CIE 2

Dans le projet “MONSTRE & Cie 2” nous avons accompagné 39 élèves de 6ème à la recherche de leur propre “monstruosité”. Chaque session d’aventure corporelle a donné lieu à des images. Elles sont le reflet du chemin parcouru à la découverte de soi, débarrassé des attributs sociaux, au travers du regard d’Antoine et Véro. Des productions singulières où l’instant photographiquea été conduit via des jeux corporels menés par les deux artistes.

Expo en plein-air

A CORPS PARFAIT

La série Kaléidoscorps est né durant le confinement. Un travail surréaliste, revisitant l’art du portrait. « Comme tant d’autres, j’ai eu le temps de m’amuser avec mes images. Photoshop devient l’allié précieux de ces instants, où l’on ne peut ni recevoir ni aller voir », explique Antoine Dubroux. Prenant sa femme pour modèle, le photographe se lance dans une création drôle et stylisée. Son corps, dénudé, devient graphisme, et forme des motifs alambiqués. « Elle est ma muse, confie l’artiste, ces images sont le reflet de notre complicité à la ville comme à la scène. »

Inspiré par ses recherches plastiques et esthétiques, le photographe prend le temps de transformer le corps humain en calligraphie. « La démocratisation des moyens technologiques me permet de gérer l’ensemble de la chaîne graphique à domicile. Le travail de postproduction, souvent négligé car chronophage, peut devenir soigné lorsqu’on a plus que cela à faire », précise-t-il. Comme des chorégraphies, les kaléidoscopes révèlent la grâce de la modèle, et sa sensibilité. « C’est bien la qualité du mouvement dansé qui donne à ces images leur sens », conclut Antoine Dubroux. Loin de l’anxiété générale, causée par l’enfermement, l’artiste signe ici un éloge du corps – celui qui se contorsionne sur scène, et celui qui apparaît dans l’intimité.

FISHEYE - CURIOSITE / Lou Tsatsas